article-4

La santé au travail

L’évolution du monde de travail est en constante évolution et les défis pour la protection de la santé des salariés subissent de profondes mutations.

Électricité, nanoparticules, produits cancérigènes, perturbateurs endocriniens, travail sur écran, augmentation de la charge de travail corporelle et risques psychosociaux sont autant d’éléments qui ont un rôle important dans le travail quotidien des salariés et dont les risques sont avérés pour la santé des salariés.

En effet, la santé de chaque salarié est importante, vu que la dégradation de l’état de santé d’un salarié a des répercussions aussi bien sur sa vie que sur l’entreprise qui l’emploie.

A l’occasion de la journée internationale de la santé, le groupe RMO vous fait un zoom sur la santé au travail dans cet article.

 

Qu’est ce qu’on entend par la santé au travail ? Et quels sont ses objectifs ?

La santé au travail est une approche globale en termes de santé qui vise toutes les personnes dans un lieu de travail ainsi que l'organisation du travail dans son ensemble.

Il s’agit d’une démarche qui s'applique à plusieurs aspects touchant aux conditions physiques et psychosociales, à l’environnement ou même aux pratiques en matière de santé au sein des entreprises.

Selon la définition commune du Bureau International du Travail et de l’OMS, la santé au travail vise à atteindre des objectifs précis, destinés à protéger les intérêts des salariés :

  1. Le maintien d’un haut niveau de bien-être physique, mental et social des salariés, quelle que soit leur profession ;
  2. La prévention des risques auxquels les employés sont exposés sur leur lieu de travail et ainsi les protéger ;
  3. Le maintien des salariés dans des emplois qui correspondent à leurs capacités physiologiques et psychologiques, en adaptant le travail à l’homme et chaque homme à sa tâche.

Qu’est ce qu’un risque professionnel ? Et quels sont ses types ?

Tous les risques qui peuvent atteindre la santé (mentale et physique) et la sécurité des travailleurs sont considérés comme risques professionnels.

En effet, il existe plusieurs risques professionnels, dont les plus connus sont :

 

Les risques liés au travail dans des espaces confinés 

La réalisation des travaux en espaces clos peut représenter plusieurs dangers pour la santé et la sécurité des travailleurs. (En savoir plus)

 

Les risques liés au travail sur écran

Les personnes travaillant pendant plusieurs heures sur écran, sans disposer d’un poste et d’un environnement adaptés, sont les plus menacées par la fatigue visuelle, le stress et l’apparition de Troubles Musculo-Squelettiques appelés TMS. (En savoir plus)

 

Les risques électriques

Un risque électrique correspond à tout événement pouvant être à l’origine d’un incident ou accident de travail, causé par le courant électrique.  (En savoir plus)

 

Les risques liés au bruit

Aujourd’hui, le nombre de salariés exposés au bruit est très élevé. Il est considéré comme l’une des causes de maladies professionnelles les plus dangereuses et coûteuses. (En savoir plus)

 

Les risques liés au ciment

Les matières entrant dans la composition du ciment sont connues pour provoquer des risques d’irritation dus à la basicité du ciment ainsi que des allergies cutanées, entraînées par des allergènes, comme le chrome hexavalent. (En savoir plus)

 

Les risques liés aux travaux de soudure

Les travaux de soudure s’exercent dans plusieurs secteurs d’activité liés à la production, la réparation et la maintenance, ainsi que la construction. Et ce dans des types de lieux différents comme les ateliers, les chantiers voire même des espaces confinés. En fonction de cela, plusieurs risques peuvent mettre en péril la santé et la sécurité des opérateurs soudeurs, qui effectuent également des opérations de préparation et de finition des pièces soudées comme la découpe, le meulage, le formage, etc. (En savoir plus)

 

Les risques liés aux gaz d’échappement

Certaines substances, qu’elles soient naturellement présentes, ajoutées dans le carburant ou produites quand il se consume, font que les gaz d’échappement sont à l’origine d’une pollution environnementale à laquelle tout le monde est exposé. Cependant, il peut exister des situations professionnelles au sein desquelles les opérateurs sont exposés plus longtemps et de manière continue à ces gaz d’échappement.

Ces expositions professionnelles sont largement supérieures à l’exposition de la population générale, ce qui rend ces travailleurs particulièrement exposés aux dangers des gaz d’échappement. (En savoir plus)

 

Les risques liés à la poussière de bois

Les poussières de bois inhalables sont de très fines particules solides qui restent en suspension dans l'air après un travail de menuiserie. Elles constituent des particules dangereuses émises lors des opérations de transformation ou d’usinage du bois, qui peuvent être inhalées par l'être humain et provoquer chez lui des problèmes de santé comme des maladies de l’appareil respiratoire et dont la forme la plus grave est le cancer des fosses nasales et des sinus de la face. (En savoir plus)

 

Les risques liés aux solvants

Les solvants sont des constituants chimiques liquides, ayant la propriété de dissoudre ou de diluer d’autres matières comme la résine, la peinture, etc. Ils sont utilisés dans plusieurs domaines et secteurs d’activités, ce qui met de très nombreuses personnes en contact régulier avec des solvants dans le milieu professionnel. Par leurs effets érosifs et corrosifs, ainsi que par leurs impacts neurotoxiques ou cancérogènes, l’exposition à des solvants se révèle très dangereuse pour l’être humain. (En savoir plus)

 

Les risques liés à la chute lors du travail en hauteur

Les conséquences d'une chute de hauteur peuvent se révéler très graves, ce qui impose aux employeurs de prévenir ce risque de chute quelle que soit la hauteur concernée et le type d'équipement utilisé : échelle, escabeau, escaliers, toit, etc. (En savoir plus)

 

Les risques liés au travail isolé

Dans plusieurs secteurs d’activité, les opérateurs sont amenés à effectuer des travaux dans des espaces isolés et loin de leurs collègues. En effet, l’isolement au travail multiplie les contraintes de travail et augmente la difficulté de secourir lorsqu’un accident survient. (En savoir plus)

 

Comment prévenir les risques professionnels et mettre en place une démarche de santé au travail ?

Au sein de toute entreprise, il est indispensable d’évaluer les risques professionnels pour les identifier et ensuite les classer afin de mettre en place des actions de prévention correspondantes. C’est un processus composé de plusieurs étapes :

 

L’évaluation préliminaire

C’est la première étape de toute démarche de santé et sécurité au travail, qui doit comporter les étapes suivantes :

  • Une analyse du type de production permet d’indiquer les types de risques spécifiques de l’activité, du travail ou de la profession qui peuvent exister dans l’entreprise ;
  • Un examen des problèmes identifiés par les professionnels de la santé au travail, la direction, et les travailleurs, ainsi que des mesures déjà prises sur les lieux de travail permet d’avoir une idée de la perception qu’a l’entreprise de ces risques.
  • Un examen des caractéristiques de la main-d’œuvre (âge, sexe, relations familiales, classification professionnelle, antécédents de travail et dossiers de santé) afin d’identifier les groupes vulnérables et ceux qui ont des besoins spécifiques;
  • Un examen des données disponibles sur l’absentéisme attribuable aux maladies professionnelles et aux accidents du travail, groupées si possible par service, profession et type de travail, de même que les facteurs de causalité et le type de lésions ou de maladie;
  • Un recueil des données sur les méthodes de travail, les substances chimiques manipulées au travail, les mesures d’exposition récentes et le nombre de travailleurs exposés à des risques particuliers, afin d’établir l’ordre de priorité des problèmes;
  • Une évaluation de la connaissance des salariés sur les problèmes de santé au travail et les risques encourus, l’étendue de leur formation en matière de mesures d’urgence et de premiers secours ;
  • Une étude des projets en cours concernant d’éventuels changements dans les systèmes de production, l’installation d’équipements, de machines et matériels nouveaux, l’introduction de nouveaux matériaux et la modification de l’organisation du travail en vue d’adapter la pratique de la santé au fonctionnement de l’entreprise.

La surveillance du milieu de travail

Afin de s’assurer que la qualité du milieu de travail demeure conforme aux normes de sécurité et de santé, il est important d’effectuer une surveillance sur les lieux de travail.

Cette surveillance doit porter sur :

  • L’identification et l’évaluation des facteurs qui peuvent affecter la santé des travailleurs sur le milieu de travail;
  • L’évaluation des conditions d’hygiène du travail et des facteurs de l’organisation du travail qui peuvent entraîner des risques pour la santé des travailleurs;
  • L’évaluation des moyens de protection collective et individuelle;
  • L’évaluation, dans les cas appropriés, de l’exposition de travailleurs aux agents nocifs ;
  • La vérification des systèmes de contrôle destinés à éliminer ou à réduire l’exposition.

Cette étape permet d’avoir des informations sur les besoins de l’entreprise en matière de santé au travail et indique quelles mesures de prévention et de contrôle devraient être prises en priorité.

La mise en place des mesures de prévention

Après analyse des résultats de la surveillance du milieu de travail, l’entreprise doit être en mesure de déterminer les liens qui peuvent exister entre l’exposition aux risques liés au travail et les atteintes à la santé, ce qui va lui permettre de mettre en place des mesures de contrôle appropriées pour protéger la santé des travailleurs.

Les mesures de prévention devraient permettre de prévenir toute exposition inutile durant le cours normal des opérations, ou durant les accidents et les situations d’urgence.

Elles doivent servir à éliminer les expositions professionnelles, à les réduire au minimum ou, au moins, à des limites admissibles.

Parmi ces mesures, on trouve :

  • Les contrôles techniques du milieu de travail ;
  • La modification des processus, des substances et des matières utilisés, considérés comme dangereux ;
  • Le suivi des comportements des travailleurs ;
  • La mise en œuvre des équipements de protection collective ;
  • Le recours aux équipements de protection individuelle ;
  • L’information et la formation des travailleurs, etc.

Ces mesures doivent être mises en œuvre de concert avec les autres services techniques de l’entreprise, après consultation de la direction, des employeurs, des travailleurs ou de leurs représentants.

 

Dans le domaine de la santé au travail, l’élément le plus important est la prévention. 

La prévention est, en effet, un élément crucial pour éviter les différents risques professionnels et permettre aux salariés de travailler dans un environnement sain et protecteur, qui leur permet de sauvegarder un état de santé et une qualité de vie normaux.

Autres actualités

Autres articles à ne pas manquer
Les risques liés au bruit en milieu professionnel

Le bruit en milieu professionnel est l’une des conséquences majeures de l’industrialisation.

Les risques liés au ciment

Le ciment, matière indispensable dans tout projet de construction, connaît actuellement une large...

Les risques liés aux gaz d’échappement

L’une des grandes avancées de la révolution industrielle du 19ème siècle s’est caractérisée par...