article-4

Les risques électriques au travail

L’électricité est la première source d’énergie utilisée actuellement, aussi bien dans le cadre de l’activité industrielle que pour l’utilisation au cœur des foyers.

En effet, la majorité des activités dans le milieu industriel se basent sur l’énergie électrique pour faire fonctionner les machines, les robots, les ordinateurs, les serveurs, et de plus en plus les moyens de transport.

Ainsi, le personnel en entreprise est régulièrement amené à utiliser un matériel électrique, directement ou indirectement lors de la réalisation de son travail et se trouve donc confronté à des risques électriques.

Comment peut-on définir le risque électrique ? Quels sont les principaux risques électriques liés au travail ? Comment les prévenir pour éviter d’éventuels accidents professionnels d’origine électrique?

A travers cet article, RMO fait un point sur ce sujet.

Qu’est-ce qu’un risque électrique ? Et quels sont les risques électriques liés au travail ?

Un risque électrique correspond à tout événement pouvant être à l’origine d’un incident ou accident de travail, causé par le courant électrique.  

Pour les travailleurs, les risques liés à l’électricité sont multiples et peuvent être de différentes natures. La majorité de ces risques professionnels peut être regroupée en quatre grands types, comme suit :

Le contact direct

Le contact direct correspond à la mise en contact du salarié avec un conducteur actif ou une pièce nue sous tension, comme un conducteur électrique dénudé, ou une borne de raccordement, etc. ;

Le contact indirect

Le contact indirect correspond à la mise en contact du salarié avec un élément conducteur mis accidentellement sous tension, comme une machine ou un matériel portatif ;

Le court-circuit

Le court-circuit provient de la liaison accidentelle entre deux éléments conducteurs ayant une différence de potentiel. Le courant qui en résulte génère un risque élevé pour le salarié , du fait de la très  grande intensité générée (50 kA et plus) ;

L’arc électrique

Celui-ci se produit lorsqu'un élément de nature isolante est ionisé, ce qui lui permet de laisser passer le courant électrique. Il survient généralement sur des circuits de mauvais état, lorsque les câbles sont mal isolés ou abîmés.

Causes principales

Les principales causes de ces 4 risques sont les suivantes :

  • Le non-respect des règles de sécurité à la conception ou lors de la maintenance d’une installation ou un matériel électrique ;
  • La dégradation de l’état du matériel et des isolants (détérioration, coupure …) ;
  • Des installations en mauvais état ;
  • Une mauvaise connexion de l’alimentation des outils et du matériel électrique portatif ;
  • Des branchements inappropriés ;
  • L’utilisation inadaptée des matériels, outils et installations électriques ;
  • L’inadaptation de l'habilitation électrique du travailleur pour l’intervention à réaliser ;
  • L’intervention d’un personnel non qualifié ;
  • La réalisation des travaux d’entretien et de maintenance sous tension ;
  • Le travail à proximité d’une ligne aérienne ;
  • Le non-respect des distances de sécurité par rapport aux pièces nues sous tension.

Nature des accidents d’origine électrique

Suite aux mesures de prévention et de protection mises en place progressivement par les entreprises, la fréquence des accidents de travail liés à l’électricité diminue régulièrement. Cependant, les accidents, dans la plupart des cas, restent très graves voire mortels.

Parmi les accidents professionnels d’origine électrique les plus régulièrement rencontrés dans le milieu industriel, on trouve :

L’électrisation 

L’électrisation correspond au passage d'un courant électrique à travers le corps humain. Une électrisation peut survenir sans qu'il y ait de dommages conséquents sur l'individu qui la subit. Dans le cas où l’électrisation est significative, les conséquences peuvent être diverses sur les tissus et  les organes. De ce fait, une électrisation peut être à l’origine de brûlures relativement graves, de douleurs musculaires, de maux de tête,  d’accidents cardiaques, comme elle peut provoquer des effets sur l’appareil respiratoire ou digestif.

En effet, un même courant de 220V par exemple, peut dans certains cas causer une légère électrisation (mains sèches et pieds chaussés sur un sol sec), comme il peut provoquer un arrêt cardiaque (mains et pieds humides sur un sol mouillé).

La gravité d’une électrisation dépend donc des conditions dans lesquelles se trouve l’individu, de l'intensité du courant électrique qui traverse le corps et de la durée d'exposition.

A noter que lorsqu’une électrisation est à l’origine du décès, on parle d'électrocution.

L'électrocution

L’électrocution correspond au décès consécutif au passage d'un courant électrique dans le corps humain.

Les causes du décès peuvent varier : une fibrillation ventriculaire, une contraction spontanée des muscles respiratoires, des brûlures importantes ou des symptômes traumatiques comme la chute de hauteur.

En effet, le corps humain possède, en moyenne, une capacité de résistance de 25 milliampères. Cette capacité varie en fonction de plusieurs paramètres : état de la peau, nature du sol, port de vêtements isolants, prise de médicaments, etc. L'électricité devient donc potentiellement mortelle lorsqu’elle dépasse la résistance de l’être humain à un moment donné.

L'électrocution comme l’électrisation peut être occasionnée lorsqu'un membre du corps humain (Main, pied, etc.) entre en contact avec une source d'électricité et que celle-ci peut circuler à travers le corps jusqu'à un point de sortie, qui est généralement le sol.

Il faut noter que les premières minutes après l’accident sont décisives pour la survie des victimes. Il faut donc réagir rapidement, par la coupure du courant tout en évitant de toucher au corps de la victime, et assurer la prévention immédiate des secours.

Par ailleurs, d’autres accidents peuvent être dus à l’électricité comme les incendies ou encore les explosions.

Les incendies

Un pourcentage important des incendies qui surviennent en milieu industriel sont d’origine électrique.

Leurs principales causes sont :

  • Une surchauffe des câbles suite à une surcharge ;
  • Un court-circuit qui crée un arc électrique ;
  • Une défaillance d’isolement qui entraîne une circulation incompatible du courant entre récepteur et masse ou entre récepteur et terre ;
  • Des contacts défaillants qui conduisent à des échauffements et à une résistance anormale ;
  • La foudre ;
  • Une décharge électrostatique.

Il existe d’autres facteurs qui peuvent aggraver le risque d’incendie tels que :

  • Une ventilation insuffisante;
  • Un cumul de poussières ou de dépôts de graisse ;
  • Un stockage inapproprié des matières inflammables à côté des installations électriques ;
  • Un empilage des câbles qui entraîne un blocage de l’évacuation de la chaleur.

Les explosions 

De par leur nature, les matériels électriques, les machines, et les installations électriques de puissance et de commande peuvent constituer une source d’inflammation, aussi bien à l’intérieur des entreprises que dans les environnements externes au sein desquelles les travailleurs interviennent.

Pour ramener ce risque à un niveau contrôlable, il est fortement conseillé de limiter les installations électriques au minimum dans les zones comportant des matières explosibles. Par ailleurs, le matériel électrique utilisé dans ces zones doit être bien entretenu et adapté à l’atmosphère risquée.

Quelles sont les conditions et les facteurs de gravité des accidents de travail liés à l’électricité ?

Les accidents d’origine électrique surviennent le plus souvent :

  • Pendant la réalisation de travaux sur des installations fixes basse tension (armoires, coffrets, prises de courant…) ;
  • Lors de la manipulation des machines et outils portatifs ;
  • Au cours des interventions sur ou à proximité des lignes aériennes, de postes de transformation et de canalisations enterrées.

Quant à la gravité de lésions occasionnées par les accidents électriques, elle dépend de plusieurs paramètres simultanés :

  • L’intensité du courant qui passe à travers le corps. Elle dépend elle-même de la source d’énergie électrique (la tension et la puissance), et le milieu d’activité (isolant ou très conducteur) ;
  • La nature du sol ;
  • La durée de passage du courant dans le corps ;
  • La surface et la zone de contact ;
  • Le cheminement du courant ;
  • L’état de la peau (sèche, humide, mouillée) ;
  • La susceptibilité particulière de la personne à l’action du courant électrique.

Comment limiter les risques électriques ?

La prévention des risques électriques est réalisée par la mise en place de plusieurs dispositifs de protection des intervenants et de sécurisation des machines, matériels et installations électriques.

Il s’agit entre autres de :

  • Respecter les règles de conception et de mise en sécurisation des matériels et installations (éloignement et isolation des parties actives …);
  • Vérifier régulièrement les équipements et installations ;
  • Mettre en place des outils d’interruption, du type interrupteurs et disjoncteurs, etc.
  • Utiliser des relais thermiques et des fusibles permettant d’ouvrir les circuits électriques lorsque le courant dépasse une certaine valeur ;
  • Réaliser une analyse de risque, avant chaque intervention, portant sur les caractéristiques de l’installation électrique, l’environnement de l’opération, et les tâches à effectuer par les intervenants ;
  • Baliser la zone d’intervention ;
  • Respecter les mesures de sécurité liées à l’utilisation des matériels et machines électriques ;
  • Mettre en place des dispositions de sécurisation lors des interventions sur ou à proximité des installations électriques, comme la vérification, l’isolation, et l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) en cas de besoin ;
  • Le signalement des anomalies observées directement aux responsables de la surveillance des installations. Ces anomalies peuvent prendre la forme d’odeur de brûlé, d’un bruit anormal, d’une apparition de fumée ou d’étincelles.

» A lire également : La sécurité des salariés en espaces confinés

Autres actualités

Autres articles à ne pas manquer
Les risques liés au ciment

Le ciment, matière indispensable dans tout projet de construction, connaît actuellement une large...

Les risques liés aux gaz d’échappement

L’une des grandes avancées de la révolution industrielle du 19ème siècle s’est caractérisée par...

Les risques liés à la poussière de bois

Le travail du bois et de menuiserie en général est une filière très importante dans le domaine de...