article-4

Les risques liés au ciment

Le ciment, matière indispensable dans tout projet de construction, connaît actuellement une large utilisation professionnelle.

Que cela soit au niveau de sa production ou de son usage en tant que produit fini, le ciment constitue l’un des produits les plus dangereux sur la santé des travailleurs en cimenteries et maçonneries.

Pour cette raison, nous allons passer en revue dans cet article le processus de fabrication du ciment, les risques liés à ce produit en milieu professionnel ainsi que les principaux moyens de prévention de ces risques.

 

Comment fabrique-t-on le ciment ?

Le ciment est la principale matière utilisée dans le domaine du bâtiment et des travaux publics.  Il constitue un liant hydraulique des matériaux durs comme les parpaings, les briques, etc. et il est massivement intégré dans la fabrication d'ouvrages en béton, de banches (élément de coffrage utilisé désormais principalement pour coffrer les murs de béton généralement armé), de dalles  et des poutres.

Il s’agit d’une poudre très fine, qui résulte du broyage du clinker, matière obtenue par la calcination à haute température d'un mélange de matériaux calcaires et argileux. La fabrication de ciment se compose de deux étapes principales : la préparation du clinker et son broyage.

Les matières premières qui entrent dans la composition du clinker sont des roches calcaires (~80%) et argileuses (~20%). Dans un premier temps ces deux éléments sont mélangés et broyés pour donner naissance à un mélange poudreux, qui est ensuite calciné dans des fours à haute température de l'ordre de 1400 °C. Après sa sortie du four et son refroidissement, de multiples adjuvants y sont ajoutés comme les résines époxydiques, le gypse, etc. Ces adjuvants permettent de paramétrer le temps de prise et d'autres propriétés du ciment fini :

  • Ciment Portland,
  • Prompt, hydraulique et autres.

Par la suite, le clinker est broyé, tamisé et emmagasiné en silos avant d’être ensaché et expédié.

On trouve principalement dans la composition du ciment :

  • Le silicate ;
  • L’aluminate de calcium ;
  • Des petites quantités d'oxydes de magnésium ;
  • Le silicium ;
  • Le fer ;
  • L'hydroxyde de calcium (chaux), notamment dans les ciments à prise rapide ;
  • Quelques impuretés métalliques, comme le chrome, le nickel et le cobalt.

 

Ci-après une illustration du processus de fabrication du ciment.

RMO Travail Temporaire - Les risques liés au ciment - Le processus de fabrication du ciment

Source: LE CIMENT ET LE BÉTON. 3e édition de l’Encyclopaedia of Occupational health and Safety

 

Quels sont les risques liés au ciment en milieu professionnel?

Les matières entrant dans la composition du ciment sont connues pour provoquer des risques d’irritation dus à la basicité du ciment ainsi que des allergies cutanées, entraînées par des allergènes, comme le chrome hexavalent.

De ce fait, les risques professionnels du ciment concernent la quasi-totalité des professions liées à la fabrication, la manipulation et l’utilisation du ciment avec adjonction d’eau. Les personnes les plus exposées à ces risques sont celles en contact manuel avec la matière, comme les carreleurs, les maçons, les chapistes, les cimentiers, etc.

Les domaines les plus touchés sont donc :

  • les secteurs du bâtiment et des travaux publics,
  • les cimenteries,  
  • l’industrie de préfabrication d’éléments en béton et de maçonnerie.

>> Ces domaines connaissent généralement la présence de plusieurs autres risques liés au bruit et des risques électriques.

 

En effet, le ciment peut être à l’origine de plusieurs types de maladies et pathologies  liées à son action corrosive et allergisante et dont certaines peuvent devenir, avec le temps,invalidantes pour les opérateurs exposés.

Sous sa forme humide ou en poudre, le ciment peut provoquer de multiples affections cutanées, oculaires et respiratoires :

  • Irritations de la peau : le contact cutané avec le ciment frais peut provoquer des brûlures, un dessèchement de la peau, des ulcérations et des crevasses ;

  • Eczéma allergique (ou dermatite de contact allergique) : Il s’agit d’une inflammation de la peau due à certaines impuretés du ciment (chrome hexavalent ou chrome VI et cobalt). C’est une maladie qui survient après une longue durée de contact avec le ciment et qui, une fois installée, devient définitive.

  • Allergies et affections oculaires : comme la conjonctivite, la blépharoconiose ou la blépharite, qui sont des lésions de follicules pileux des cils, qui peuvent survenir en cas de projection de poussières de ciment dans les yeux.

  • Maladies liées aux voies respiratoires : comme les rhinites, l’asthme, l’altération de la fonction du système respiratoire, dues à l'inhalation de ciment en poudre.

  • Pathologies broncho-pulmonaires : il s’agit des bronchites chroniques et des atteintes aux alvéoles pulmonaires causées par l'inhalation de poussière de ciment, surtout sur les sites de fabrication.

Par ailleurs, le chrome hexavalent, l’un des composants du ciment, est une substance classée cancérogène certain pour l’Homme (groupe 1 du CIRC) depuis 1990, dans le groupe 1A par l’Union Européenne et le groupe A par l’US-EPA*), mais uniquement lors d’une exposition par inhalation (US EPA 1998).. Cependant certaines études épidémiologiques effectuées dans les cimenteries n'ont pas révélé d'excès de risque d'apparition de cancers broncho-pulmonaires ou cutanés chez les cimentiers.

En voici un récapitulatif des principales maladies dues aux contacts avec le ciment :

RMO Travail Temporaire - Les risques liés au ciment - Les maladies professionnelles dues au contact avec le ciment

Source : www.msa49.fr

Par ailleurs, la gravité des affections causées par le ciment et les symptômes constatés, varient en fonction de plusieurs facteurs :

  • Liés à l’environnement : tels que le froid ou le travail dans un espace confiné ;  
  • Liés à l’employé lui-même : comme la sueur ;
  • Relatifs aux tâches réalisées : telles que la manipulation de parpaings ;
  • En rapport avec l’utilisation des produits chimiques : comme le lavage avec des produits agressifs, etc.

Comment prévenir les risques liés au ciment ?

La causticité du ciment ne peut être ni retirée, ni diminuée par des procédés chimiques.

C’est pourquoi il est indispensable de s’en protéger, à travers la mise en place de mesures de prévention collectives et individuelles par les employeurs et le respect de ces mesures par les opérateurs.

La prévention des risques liés au ciment se base donc sur le principe général de la prévention des risques professionnels à savoir identifier, supprimer ou minimiser et se protéger.

Dans le cas d’exposition des travailleurs aux risques liés au ciment, il faut éviter au maximum le contact direct cutané ou respiratoire avec les produits contenant du ciment.

Voici quelques solutions de prévention des risques liés aux ciments :

 

Par les employeurs 

  • Utiliser au maximum des systèmes de fabrication automatisés et des dispositifs mécaniques à rejets atmosphériques ;
  • Limiter l’exposition des opérateurs au ciment sec par la mise en œuvre de processus de production et/ou d’utilisation qui génèrent peu de poussières ;
  • Réaliser un isolement des machines productrices de poussières ;
  • Informer les opérateurs sur les produits dangereux mis en œuvre et les différents risques encourus ;
  • Former les travailleurs qui utilisent, habituellement ou occasionnellement, le ciment aux pratiques professionnelles sécuritaires et aux mesures de prévention ;
  • Imposer et mettre à la disposition des opérateurs les Équipements de Protection Individuels (EPI) nécessaires ;
  • Procurer un système d’hygiène complet : Douches, lavabos, etc ;
  • Mettre en place des installations et matériels de premier secours.

Par les opérateurs 

  • Eviter au maximum le contact cutané direct avec le ciment, notamment avec le ciment mouillé, comme la manipulation à main nue, le lissage avec les doigts sans protection, l’agenouillement dans le ciment frais ;
  • Eviter de porter à main nue des instruments recouverts de ciment ainsi que des produits à base de cette matière ;
  • Porter les Équipements de Protection Individuels adaptés à chaque type de manipulation du ciment, tels que la combinaison de travail, des gants, un casque, des chaussures, des masques, des lunettes de protection, etc.
  • Respecter les mesures d’hygiène mises en place, en nettoyant régulièrement les vêtements de travail, en se lavant les mains avec un savon neutre voire en appliquant une crème de soin après chaque manipulation du ciment ;

 

Voici quelques EPI indispensables à tout opérateur exposé aux risques liés au ciment :

RMO Travail Temporaire - Les risques liés au ciment - Les EPI indispensables au travail du ciment

 

Grâce à son expertise de plus de 30 ans dans le domaine du travail temporaire,  RMO Travail Temporaire s’engage à recruter pour vous les meilleurs opérateurs, formés et dotés du savoir-faire, des EPI et matériels nécessaires pour la réalisation des travaux dans votre entreprise, en toute sécurité et quelle que soit votre activité.

Vous avez besoin d'aide, de conseils ou de réponses pour votre démarche de recrutement ? Contactez notre équipe commerciale directement via notre formulaire de demande en ligne.

Autres actualités

Autres articles à ne pas manquer
Les risques liés au bruit en milieu professionnel

Le bruit en milieu professionnel est l’une des conséquences majeures de l’industrialisation.

Les risques liés à la poussière de bois

Le travail du bois et de menuiserie en général est une filière très importante dans le domaine de...

Les risques liés aux solvants

Les solvants sont des constituants chimiques liquides, ayant la propriété de dissoudre ou de diluer...