article-4

Lutter contre le tabac en entreprise

Le tabagisme est actuellement l’une des premières causes de mortalité évitable selon l’OMS. Il est considéré comme l’un des facteurs majeurs de risque de maladies cardiovasculaires.

Sur le lieu de travail, la prévention et la lutte contre le tabac présente non seulement un intérêt sanitaire important, mais aussi social et économique. En effet, les conséquences du tabac sont aussi bien importantes pour les entreprises que pour les salariés fumeurs, vu qu’ils sont plus souvent exposés aux accidents de travail, aux arrêt maladie et plus vulnérables aux risques de maladies professionnelles.

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac, RMO Gardiennage vous présente dans cet article les principaux risques liés aux tabac en entreprise et les moyens de lutte contre ce fléau sur le lieu de travail.

Quels sont les risques liés au tabac en entreprise ?

 

Pour le salarié fumeur

Le tabagisme actif provoque des risques pour les fumeurs et occasionne de nombreux dégâts pour leur santé.

Les cancers

La consommation de tabac est à l’origine de nombreux cancers, tels que :

  • Le cancer des poumons ;
  • Le cancer de la gorge ;
  • Le cancer de la bouche ;
  • Le cancer des lèvres ;
  • Le cancer de pancréas ;
  • Le cancer des reins ;
  • Le cancer de vessie ;
  • Le cancer de l'utérus ;
  • Le cancer de l’œsophage, plus fréquemment en cas d’association du tabac et de l’alcool.

Les maladies cardio-vasculaires

Le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risques d’infarctus du myocarde.

Par ailleurs, la fumée de cigarette peut être à l’origine :

  • Des accidents vasculaires cérébraux ;
  • De l’artérite des membres inférieurs ;
  • Des anévrismes ;
  • De l’hypertension artérielle, etc.

La bronchite chronique

Lorsque la consommation du tabac n’est pas arrêtée et dure pendant plusieurs années, elle devient responsable d’insuffisance respiratoire, puis des pathologies chroniques respiratoires et d’emphysème.

D’autres pathologies

Plusieurs autres maladies peuvent être liées au tabagisme ou être aggravées à cause de celui-ci, tels que :

  • Les gastrites ;
  • Les ulcères gastro-duodénaux ;
  • Le diabète de type II ;
  • L’hypercholestérolémie ;
  • L’hypertriglycéridémie ;
  • L’eczéma ;
  • Le psoriasis ;
  • Le lupus ;
  • Les infections ORL et dentaires ;
  • La DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge) ;
  • La parodontite ;
  • Les maladies des gencives provoquant le déchaussement et la perte des dents.

Pour les collègues non-fumeurs

Le tabagisme passif consiste à inhaler, de façon involontaire, la fumée qui se dégage des fumeurs. En effet, la fumée de tabac contient 4000 substances chimiques (nicotine, irritants, produits toxiques, etc.) et plus de 50 substances pouvant provoquer ou favoriser la survenue de cancer.

Dans un lieu de travail, la fumée du tabac est très nocive non seulement pour le fumeur, mais également pour les personnes à côté non-fumeuses et les collègues qui respirent cette fumée répandue dans l’air. Le tabagisme passif peut être donc à l’origine des maladies citées ci-dessus au même titre que le tabagisme actif.

Il est à noter que les risques sont d’autant plus importants avec la durée et l’intensité d’exposition à la fumée.

 

Pour l’employeur

Le tabagisme est un fléau qui coûte très cher aux entreprises. Il est à l’origine de :

Congés maladie pour les employés fumeurs en entreprise

La santé des fumeurs est plus fragile que celle des non-fumeurs, vu que la consommation du tabac affaiblit le système immunitaire. Les employés fumeurs prennent donc plus de congés maladie que leurs collègues non-fumeurs.

Dépenses liées aux installations pour fumeurs

Les entreprises qui comptent des fumeurs parmi leurs employés doivent, en principe, aménager une zone pour eux. Cet aménagement engendre des coûts pour l’achat d’équipements et le nettoyage des installations extérieures. Cependant, ces dépenses peuvent être investies pour le bénéfice de l’ensemble du personnel de l’entreprise.

Frais d’indemnisation plus élevés

En entreprise, les employés fumeurs sont plus susceptibles que les non-fumeurs de demander des indemnités pour invalidité à leur employeur.

L’absence d’une approche de prévention et de lutte contre le tabac en entreprise peut également amener des employés non-fumeurs à placer des demandes d’indemnisation.

En effet, la fumée secondaire présente dans le milieu de travail fait que les employés non-fumeurs travaillent dans un environnement saturé en fumée, inhalent les mêmes substances toxiques que les fumeurs et sont donc exposés aux mêmes risques de santé au même titre que ces derniers. A cet égard, les travailleurs et les syndicats peuvent demander des indemnisations pour des maladies causées par la fumée secondaire qui s'échappe latéralement de la cigarette et qui contient un taux de substances toxiques plus élevé que le taux de substances inhalées par le fumeur actif.

 

Comment lutter contre le tabac sur le lieu de travail ?

Prendre soin de son personnel participe à l’amélioration de la qualité de vie au travail, qui est directement liée à la productivité des employés. Or, fumer impacte négativement la santé des employés, peu importe leur âge ou leur condition physique. Pour cette raison, les entreprises mettent en place plusieurs actions pour assurer la prévention et lutter contre le tabac sur le lieu de travail, comme :

 

La création d’une culture de rentabilisation

Avant de commencer tout programme de sevrage tabagique, il est primordial de convaincre les employés et les dirigeants dirigeants des avantages financiers pour eux et sur leur santé.

Chaque entreprise disposant déjà d’un plan de santé et de bien-être des employés doit convaincre toutes les parties prenantes de la valeur des interventions pour lutter contre le tabac, afin de pouvoir avancer. Il est, donc, essentiel pour chaque programme de sevrage tabagique de comprendre et d'être capable de communiquer que l’engagement et la motivation des employés à abandonner le tabac offrent des avantages financiers et sur la santé.

 

L’évaluation de la volonté du personnel pour abandonner le tabac

La réussite de tout programme contre le tabagisme se base en premier lieu sur la volonté des employés fumeurs à abandonner le tabac. Il est donc indispensable d'établir d'abord les besoins des personnes et leur volonté à arrêter le tabac.

Dans la majorité des cas, il peut être utile de procéder à un sondage ou à une évaluation des besoins des employés pour mesurer systématiquement leurs opinions et attitudes envers la cigarette. Ces données permettront d’adapter le programme sur la base de :

  • La motivation de chacun ;
  • Ce qui les aiderait à arrêter de fumer ;
  • Ce qu'ils perçoivent comme des obstacles à l'abandon du tabac.

Tous ces éléments peuvent varier considérablement en fonction de l'environnement et de la culture de chaque .

 

L’élaboration d’un programme de sevrage tabagique

Il s’agit d’offrir des solutions éprouvées et efficaces ainsi que des interventions adaptées à l’environnement local et aux besoins des employés, afin d’augmenter considérablement le nombre des fumeurs qui abandonnent le tabac, par rapport à ceux qui tentent d'arrêter sans aucune aide. Concrètement, il s’agit de :

L’autorisation des pauses à l’extérieur de l’entreprise pour fumer

En l’absence de locaux réservés aux fumeurs au sein de l’entreprise, les fumeurs peuvent éventuellement être autorisés à sortir à l’extérieur de l’entreprise pour fumer.

La sensibilisation des employés fumeurs

Organiser des événements pour :

  • Sensibiliser son personnel aux risques liés au tabac en lien avec le contexte professionnel ;
  • Permettre aux employés fumeurs de faire le point sur leur dépendance au tabac ;
  • Informer son personnel sur les bénéfices liés à l’arrêt du tabac et orienter vers des solutions d’aide ;
  • Accompagner les salariés concernés dans leur sevrage tabagique.

Le conseil individuel

Il s’agit des séances individuelles qui constituent une méthode couramment utilisée pour aider les personnes qui souhaitent abandonner le tabac. Il s'agit d’une rencontre en face-à-face entre le fumeur et un conseiller qualifié dans le sevrage du tabac.

La mise en place d’une stratégie de communication incitative

Il s’agit de promouvoir la participation des employés fumeurs à un programme de sevrage tabagique au sein du milieu professionnel, grâce à une stratégie de communication solide fondée sur des perspectives locales. La stratégie doit utiliser les canaux de communication pour diffuser les informations qui conviennent le mieux à l’environnement professionnel ainsi que la fréquence et le calendrier des communications permettant aux personnes de s'impliquer efficacement. Il est aussi important d'identifier les personnes qui sont le mieux placées pour communiquer avec les employés, comme les collègues ou managers tenus en estime, des conseillers formés à cet effet, ou des membres du personnel dédiés à la prestation des programmes de bien-être et de santé au travail.

 

Le suivi et l’évaluation

Il est nécessaire d'intégrer dès le début du programme d'abandon du tabagisme un cadre de suivi et d'évaluation et le maintenir tout au long du projet afin de :

Vérifier si le programme maintient son effet en mesurant le taux d'abandon du tabac sur le temps ;

  • Apprendre avec l'expérience ce qui fonctionne et les points à améliorer et utiliser ces données ainsi que les retours des employés pour améliorer l’efficacité du programme ;
  • Calculer les coûts de mise en œuvre et les coûts récurrents du programme.

Les programmes de sevrage tabagique sont généralement mesurés par leur efficacité à aider les fumeurs à abandonner le tabac et à rester non-fumeurs pendant au moins 6 mois.

D'autres évaluations peuvent être planifiées si nécessaire. Ces évaluations doivent permettre d'entretenir l'amélioration continue du programme et son exécution.

Autres actualités

Autres articles à ne pas manquer
Les risques électriques au travail

L’électricité est la première source d’énergie utilisée actuellement, aussi bien dans le cadre de...

Les risques liés aux gaz d’échappement

L’une des grandes avancées de la révolution industrielle du 19ème siècle s’est caractérisée par...

Pourquoi la tolérance est-elle importante en entreprise ?

Réunir un groupe de personnes pour la première fois dans un environnement de travail peut être à...